Avenue d'Ouchy 15, 1006 Lausanne, Suisse
April 6, 2020
Conseils juridiques

Juriste ou avocat Lausanne ? Qui choisir ?

Pour un devis à Lausanne lié à des services juridiques il vaut mieux prendre un avocat ou un juriste ?

 
Mickael Guerra - Juriste
Mehdi Ben Salah - Juriste

Imperium Lausanne vous explique ! Pourquoi choisir imperium pour votre devis juridique ?

Imperium est composé de juristes diplômés et compétents qui pratiquent le droit en dehors du monopole des avocats. Tout en offrant un tarif plus compétitif que les avocats, nous offrons la plupart des services proposés par les cabinets d'avocats sans être liés par les contraintes résultant de l'inscription au barreau. Ainsi, notre seule préoccupation est de servir au mieux vos intérêts par tous les moyens légaux. Utilisez le Whats app en ligne pour un premier contact pour votre devis !

Qui supporte les frais de la procédure ?

En règle générale, le personne qui succombe se voit condamnée à supporter les frais de la procédure, y compris les frais d'avocats que le vainqueur a engagé. En effet, si vous désirez engager une procédure, il faut savoir que c'est à vous d'avancer les frais de justice, ce qui peut malheureusement parfois être un obstacle pour certains alors même qu'ils ont le droit pour eux. Utilisez le Whats app en ligne pour un premier contact pour votre devis !

Je suis persuadé de gagner la procédure, mais je n'ai pas les moyens d'avancer les frais ; que faire ?

Dans ce cas de figure, il faut distinguer les frais de procédure des frais de défense. Lorsque vous êtes en situation financière précaire et que votre cause n'est pas dénuée de chance de succès, vous pouvez demander l'assistance judiciaire afin que la procédure ne vous coûte rien sur l'instant. Dans ce cas de figure, les frais sont mis à la charge de l'état, et seront assumés par la partie adverse si vous gagnez. En cas de défaite, vous devrez les rembourser, mais de manière échelonnée et équitable. Ce seront de petits montants qui seront mis à votre charge chaque mois jusqu'à remboursement complet de la dette. S'agissant des frais liés à votre défense, il faut savoir que contrairement à ce qui a court aux USA, les avocats suisses n'ont pas le droit d'être payés uniquement au résultat. Une alternative existe cependant ; si vous choisissez de faire appel à des juristes pour le travail de fond (préparation des écritures, réquisitions de preuves, préparation et conseil liés aux audiences,...) et de plaider votre cause vous-même, ce qui nécessite une préparation adéquate (mais qui n'est souvent pas décisif en matière commerciale) alors vos conseillers juridiques peuvent travailler purement au résultat. IMPERIUM étant composé de juristes et non d'avocats peut s'occuper de votre cas sur la base d'un accord stipulant qu'il n'y aura paiement des services que dans la mesure où vous obtenez gain de cause. Bien évidemment, cela n'est offert que dans les cas où nous estimons qu'il y a des chances réelles que vous obteniez gain de cause. Dans ce genre de cas de figure, il est prévu dans un contrat conclu au début du mandat un pourcentage de la somme gagnée qui sera dévolue à IMPERIUM en cas de victoire. Cependant, les frais de justice éventuels restent à votre charge et ne sont pas avancés. Utilisez le Whats app en ligne pour un premier contact pour votre devis !
Comment trouver l'avocat ou le juriste qui me convient ?
Le droit couvre tous les domaines de la vie ou presque. Ainsi, les professionnels du droit sont automatiquement amenés, lors de leurs études puis dans la pratique, à se perfectionner dans des domaines de prédilection. Le bouche à oreille et internet peuvent vous aider à choisir un conseil adapté à votre litige. Dans ce cadre, il faut aussi comprendre qu'aucun avocat ni aucun juriste ne maîtrise parfaitement tous les domaines du droit, car selon les domaines, ce sont des qualités humaines et des connaissances techniques différentes qui sont décisives. Ainsi, ne vous adressez pas mécaniquement à l'avocat qui vous a fait triomphé lors d'un conflit de voisinage pour vous défendre dans le cadre d'une affaire pénale sans vous assurer que votre cas entre dans le cadre de ses compétences les plus affûtées. Dans tous les cas, il vous est loisible de demander à un potentiel conseil juridique s'il a déjà traité des cas similaires au vôtre, où même s'il a déjà publié sur le sujet, que ce soit dans une revue ou dans un autre contexte
Quels sont les frais juridiques ?
Dans le cadre d’une affaire juridique, plusieurs types de frais peuvent entrer en ligne de compte. Premièrement, interviennent les dépenses liées aux conseils juridiques de manière large. Ceux-ci couvrent l’intervention du conseiller juridique, avocat ou juriste, qui est chargé d’analyser et de formaliser vos prétentions, voir de les mettre en forme de manière à les faire valoir devant les autorités. En général, ceux-ci sont dépendants du nombre d’heures passées sur le dossier. Dans le cas ou un devis est établi, le droit permet en général un dépassement maximum de 10%. D’autre part, il faut prendre en compte les frais judiciaires liés à la procédure en tant que telle lorsque celle-ci s’avère nécessaire. Ces frais sont liés à la valeur litigieuse (l’importance financière du litige) ainsi qu’à l’ampleur du travail d’investigation que doit entreprendre le tribunal (auditions de témoins, heures de travail des magistrats etc..). Les frais judiciaires sont encadrés par la lois et peuvent en général être estimés par avance, même s’ils comportent une composante aléatoire dus à de possibles imprévus qui peuvent intervenir dans la procédure (intervention d’un expert, échange d’écritures excessif etc..) Utilisez le Whats app en ligne pour un premier contact pour votre devis ! Les avocats nés il y a seulement 30 ou 40 ans peuvent ne pas se rendre compte que la profession d'avocat telle qu'elle est aujourd'hui n'a pas toujours existé. En fait, à un moment donné, il n'existait pas d'avocat et même après la naissance de la profession, avant l'existence des logiciels de suivi du temps des avocats ou des calendriers juridiques, celle-ci a connu de nombreuses périodes d'essor et de déclin. Personne ne sait vraiment qui a été le premier avocat de l'histoire, mais nous savons qu'il y a eu d'anciens avocats qui ont ouvert la voie aux avocats modernes d'aujourd'hui.

Examinons l'histoire des avocats et de la profession d'avocat depuis Lausanne.

La Grèce et la Rome antiques Les origines des avocats et des premiers fondateurs du droit font leur apparition dans la Grèce et la Rome antiques. Dans l'Athènes antique, les "orateurs" plaidaient souvent la cause d'un "ami" car, à l'époque, il était exigé qu'un individu plaide sa propre cause ou qu'un citoyen ordinaire ou un ami plaide sa cause en son nom. En outre, ces anciens avocats n'étaient pas autorisés à percevoir une rémunération pour leurs services. Cependant, la loi sur les honoraires était souvent violée, mais la loi n'a jamais été abolie, de sorte qu'il était impossible pour ces premiers avocats d'établir une profession officielle. Mais dans la Rome antique, l'empereur Claude a légalisé la profession d'avocat et a même autorisé les avocats (également appelés "avocats") à percevoir des honoraires limités. Cependant, les honoraires que les avocats romains pouvaient demander n'étaient tout simplement pas suffisants pour les services fournis, ce qui rendait la vie difficile. En outre, les premiers juristes étaient stratifiés entre des avocats spécialisés en droit et d'autres spécialisés en rhétorique, ce qui signifiait que les clients devaient parfois s'adresser à deux avocats différents pour traiter leur affaire. Mais cette spécialisation signifiait également que les lois romaines devenaient plus précises, car il y avait toute une classe de personnes qui se concentraient uniquement sur l'étude et la compréhension du droit. Le premier barreau Au fur et à mesure que la profession d'avocat a continué à évoluer et à devenir plus officielle dans la Rome antique, elle est également devenue très réglementée. Il existait de nombreuses règles relatives à la profession d'avocat, qui déterminaient le montant des honoraires, le lieu où les avocats pouvaient plaider et la manière dont ils pouvaient s'inscrire au tribunal ou au barreau. Avant cette époque, tout citoyen ordinaire pouvait s'appeler avocat, mais une fois que la profession est devenue plus réglementée, il fallait satisfaire à des normes très élevées avant d'être autorisé à travailler comme avocat, et la profession n'est devenue accessible qu'aux classes supérieures. En fait, Rome a développé une classe de spécialistes, les jurisconsultes, qui étaient de riches amateurs et qui s'adonnaient au droit comme passe-temps intellectuel. Les avocats et les gens ordinaires s'adressaient aux jurisconsultes pour obtenir des conseils juridiques. Il est intéressant de noter que dans la Rome antique, les notaires n'avaient aucune compétence en matière de gestion des documents juridiques - en fait, ils n'avaient aucune formation juridique et étaient à peine alphabétisés. Mais ils pouvaient rédiger des testaments, des actes de transfert et des contrats à peu de frais. Ils étaient également connus pour rédiger des transactions simples dans un jargon juridique alambiqué afin de gagner plus d'argent puisqu'ils étaient payés à la chaîne. La profession juridique au Moyen Âge Les avocats de l'époque médiévale se sont retrouvés à lutter pour gagner leur vie alors que la profession d'avocat s'effondrait dans le monde occidental. Mais la profession a fini par renaître, mais surtout sous une forme qui servait l'église et ses lois. Et entre 1190 et 1230, l'État et l'Église ont doublé leurs efforts pour contrôler et réglementer la profession. Il y a eu une forte poussée pour professionnaliser la profession juridique et faire prêter serment aux avocats avant de les autoriser à pratiquer le droit. Il est intéressant de noter que les anciens avocats du Moyen-Âge ont acquis une réputation assez négative parce qu'il y avait trop de litiges à cette époque, ce qui était dû au fait qu'un grand nombre d'avocats créaient des litiges supplémentaires en raison de leur incompétence ou de leur mauvaise conduite. Pour parler franchement, on ne faisait pas confiance aux avocats et leur réglementation stricte était imposée par divers secteurs de la société. L'histoire américaine des avocats Quand les avocats ont-ils commencé à exercer aux États-Unis ? Il est important de comprendre que l'histoire des avocats est pleine de changements et de fluctuations. Pour qu'une société ait besoin d'avocats, il faut un certain niveau d'avancement. Cela signifie que les premiers avocats ne sont pas apparus immédiatement sur le continent américain lors de l'établissement des colonies britanniques. Et beaucoup de gens dans les colonies étaient hostiles aux avocats, encore plus hostiles que les gens en Europe. Certaines colonies interdisaient les avocats, et là où les avocats étaient autorisés à pratiquer, ils étaient étroitement réglementés et ne pouvaient demander qu'une faible rémunération. Lorsque les colonies ont commencé à prospérer financièrement, le besoin d'avocats s'est accru, mais la plupart des avocats n'étaient pas formés et un client prenait simplement un risque sur la qualité de l'avocat qu'il engageait. Au Massachusetts, aucune formation spéciale n'était requise pour être avocat jusqu'en 1761, date à laquelle le barreau a formé une association et a exigé que les avocats aient sept ans de formation avant de pouvoir pratiquer le droit. Le barreau a également établi une éthique professionnelle que tous les avocats étaient tenus de suivre. Finalement, les préjugés contre les avocats ont commencé à s'effacer et la profession juridique a commencé à gagner en respect et en pouvoir. Vingt-cinq des cinquante-six hommes qui ont signé la Déclaration d'indépendance étaient des avocats. Les avocats étaient formés dans les tribunaux et finalement, après la Révolution américaine, des barreaux furent créés dans tout le pays et l'éducation des avocats devint officielle. Avant l'apparition des logiciels de gestion des cabinets d'avocats, le premier diplôme de droit délivré aux États-Unis était une licence en droit en 1793 par le College of William & Mary. Ce diplôme s'appelait un L.B. et a finalement été appelé un LLB. Dans les années 1850, de nombreuses petites écoles de droit ont été créées par des avocats aux États-Unis, ouvrant ainsi la voie aux futurs avocats pour qu'ils obtiennent la formation nécessaire à leur pratique. Aujourd'hui, les avocats doivent obtenir un diplôme de premier cycle avant de pouvoir obtenir leur J.D. Certains aspirants avocats choisissent un LB ou un LLB comme diplôme de premier cycle, tandis que d'autres choisissent quelque chose de différent. Quoi qu'il en soit, il est important d'établir un lien avec l'histoire de la profession juridique, son évolution dans le temps et son impact sur les règles et les coutumes acceptées dans la profession juridique actuelle.  
April 6, 2020
Conseils juridiques
READ MORE
April 6, 2020
Conseils juridiques
READ MORE
April 6, 2020
Conseils juridiques
READ MORE